Pièges alimentaires

Certains aliments sont considérés par Hildegarde comme des « poisons de la cuisine »

Les fraises, pêches, prunes et poireaux sont à éviter parce qu’ils sont à l’origine de maladies.

Fraises

Les fraises génèrent des glaires. A proximité su sol, elles sont contaminées par des champignons et des mycotoxines génératrices de cancer. En mai/juin, les allergies, éruptions cutanées, otites et infections intestinales sont très développées.

 

 

 

Pêches

Les pêches déclenchent comme les fraises des éruptions cutanées. Elles perturbent le bon équilibre des humeurs et embarrassent l’estomac.

Prunes

Les prunes augmentent la substance colorante noire de la bile et les acides biliaires. Cette substance est produite par le foie en cas de stress et après consommation de prunes, elle se déverse dans le sang et dans l’intestin. Cette acidité modifie la valeur du pH dont l’équilibre est nécessaire au bon développement des bactéries. D’autre part, les acides biliaires dans le sang doivent être constamment neutralisés par les réserves de sels minéraux, car le sang doit également conserver en permanence un pH à 7.4. Les acides biliaires sont impliqués dans la formation de presque toutes les maladies et l’hyperacidité peut générer des infections ou de l’auto-agressivité

Pour Hildegarde il est aussi dangereux de manger des prunes que des plantes vénéneuses.

 

Poireaux

Par sa forte teneur en composés soufrés, le poireau semble activer les infections en favorisant la multiplication des leucocytes. De plus, le poireau a la particularité de capter l’arsenic du sol.

Si vous n’êtes pas convaincu par Hildegarde, alors supprimez de votre alimentation le poireau pendant 1 mois et puis recommencez à consommer des poireaux et observer vous…

Il est aussi dangereux de manger des poireaux que des plantes vénéneuses.

Extrait de l’art de guérir par l’alimentation selon Hildegarde de Bingen par Dr Wighard STREHLOW, Edition François Xavier de Guibert

Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :