Les Trois principaux conseils

Parmi les  2 000 remèdes d’Hildegarde de Bingen, trois d’entre eux se distinguent pour rester en bonne santé :

Fenouil, galanga et pyrèthre

FenouilLe FENOUIL

Le fenouil contient des phytohormones et donne du « punch » aux femmes à la ménopause. Il stimule la production de lait maternel pour les jeunes mamans. C’est le meilleur déodorant contre les odeurs corporelles et la mauvaise haleine.

C’est un remède universel, un carminatif, capable de soigner toute les affections gastriques ou intestinales. Ses vertus antispasmodiques libèrent les gaz « stagnants » provoqués par les substances putrides de l’intestin. C’est un bon remède contre les troubles de digestion, il élimine la flatulence et combat l’acidité gastrique ainsi que les aigreurs d’estomac provoquées par une alimentation trop grasse.

Mode d’emploi : A consommer sous toutes ses formes : en tisane, en comprimé, en légumes

En légumes le fenouil est une source de vitamine A et C, de sels minéraux et d’oligo-éléments

 

Galanga (2)Le GALANGA

Le galanga est une plante du sud de l’Asie de la famille du gingembre. Il calme la douleur et favorise la digestion.

Grace à ses composants : substances subtiles, huiles essentielles et bioflavonoïdes le galanga a des propriétés spasmolytiques stomachiques et déstressantes.

Il lutte contre les maux de tête, douleurs cardiaques de toutes sortes et le cancer.

Il est si efficace qu’il figure en Allemagne sur la liste des médicaments prescrits par les médecins et remboursés par la sécurité sociale

Mode d’emploi: en comprimé ou en poudre 1 à 3 pincées de poudre de galanga sur tous les aliments donnent à vos plats une saveur forte et épicée et assurent une bonne irrigation sanguine

 

Pyrèthre (2)LE PYRETHRE

Le pyrèthre est une plante d’Afrique du Nord.

On l’utilise pour lutter contre les digestions difficiles et l’encombrement. La racine contient des huiles essentielles et environ 33 à 40% d’insuline, un polysaccharide stimulant les défenses immunitaires.

Mode d’emploi : en comprimé ou en poudre saupoudrer 1 à 3 pointes de couteau de pyrèthre en poudre sur les aliments de chaque repas

Le pyrèthre redonne de la vigueur à un malade qui n’a plus de force

Extrait de l’art de guérir par l’alimentation selon Hildegarde de Bingen par Dr Wighard STREHLOW, Edition François Xavier de Guibert

Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :